Liens sponsorisés en BtoB

Les liens sponsorisés sont des techniques qui permettent à une entreprise BtoB de développer son chiffre d’affaires.

Les liens sponsorisés (ou Search Engine Advertising) sont une des techniques du SEM (Search Engine Marketing) très prometteuse pour le marché BtoB. Techniquement, n’importe quelle entreprise peut créer et prendre en main une campagne Adwords et gérer l’achat de mots clés sur Google. Cependant il est important de connaître quelques données et principes afin d’avoir un ROI (retour sur investissement) important.

 1. Quelques données à connaître
  • Les internautes passent 70 % de leur temps à la recherche d’informations
  • Dans 80 % des cas, ils utilisent un moteur de recherche comme celui de Google
  • Les moteurs de recherche représentent en moyenne 40 % des visites d’un site
  • Les moteurs de recherche sont les principaux leviers d’acquisition de nouveaux visiteurs
  • 4 outils se partagent 95 % du trafic : Google (le leader), Yahoo, Bing et Orange

2. L’évolution du marché des liens sponsorisés en France

3. Les termes équivalents à connaître

Quand on parle de liens sponsorisés, d’autres termes peuvent être utilisés comme :

  • Achats de mots clés
  • Liens promotionnels
  • Référencement payant
  • Liens publicitaires
  • SEA
  • Marketing à la performance
  • Adwords
  • Liens contextuels/adsense

4. Où se trouvent les liens sponsorisés dans un moteur de recherche ?

 

5. Une technique très rentable

La technique de création de campagnes Adwords (ou achats de mots clés) est une technique rentable qui permet très rapidement de figurer en première place sur les moteurs de recherche, contrairement au SEO (ou référencement naturel) dont les résultats sont visibles entre 2 et 6 mois. Il est cependant important de ne pas négliger le SEO car même si une entreprise investit sur l’achat de mots clés et que son site est mal construit, l’internaute quittera très vite le site, gardera une mauvaise expérience et n’y reviendra pas. Pour réussir une campagne il faut au préalable faire une étude du marché ainsi que les mots clés les plus utilisés par les internautes.

6. Principe tarifaire 

L’annonceur ne paie que si la publicité (annonce) a été cliquée. Il ne paie pas l’affichage (la visibilité – l’impression). On parle de coût par clic ou CPC. Le prix du clic n’est pas fixé par le support mais ce sont les annonceurs qui se battent avec des enchères pour être affichés à la meilleure position.

7.  L’achat de mots clés de marque n’est pas un délit

L’achat d’un mot clé représentant la marque d’un tiers ne constitue pas une contrefaçon si l’annonce qu’il déclenche permet à l’internaute normalement informé et moyennement attentif de déterminer qu’il n’existe aucun lien entre le site internet de l’annonceur et la marque en cause. Telle est la conclusion du jugement du TGI de Nanterre du 6 septembre 2012. Le tribunal emprunte le même raisonnement que la Cour de cassation dans son arrêt du 25 septembre 2012, lui-même s’inscrivant dans la logique de l’arrêt de la CJUE du 23 mars 2010. Cette pratique n’engage pas non plus la responsabilité de Google.Cf Legalis. Une pratique qui pourrait donc se généraliser assurant les beaux jours des campagnes Adwords (et donc de Google…).

1 Comment