Mobile marketing B2B : Retour sur la matinée digitale de l’Acsel

Mobile marketing B2B

Mobile marketing B2B

La Commission E-commerce B2B de l’ACSEL a organisé une nouvelle « Matinée Digitale », le 25 juin  à Paris avec Solocal, Kiloutou, Viadeo, Inmobi et Mobyt sur le thème du marketing mobile B2B.

Cette 6 ème et dernière matinée digitale avant l’été était animée par Vincent Montet, Directeur Associé, Directeur du pôle contact/media et stratégie digitale de l’agence Grenade&Sparks et fondateur-Directeur du MBA Marketing-Commerce sur Internet à L’institut Léonard de Vinci.

C’est Florent Nosel, Directeur E-commerce de Kiloutou et Président de la commission B2B de l’Acsel qui s’est chargé de faire l’introduction de cet évènement.
Il a expliqué pourquoi le mobile est une évidence en B2B et l’importance de développer ce levier créateur de valeur. Selon lui, le mobile est rentré définitivement dans nos vies, consulté plus de 50 fois par jour on doit le faire rentrer dans une stratégie digitale B2B.

La conférence a commencé par un tour de table avec l’ensemble de participants :

Sébastien NAJI, Directeur Marketing Solutions Europe VIADEO, nous a présenté son entreprise et ses défis.
Fort de 9 millions de membres, Viadeo est leader en France des réseaux sociaux professionnels et a fait le choix de se développer dans les pays émergents et les pays à forts potentiels dont la Chine et la Russie.
Sébastien Naji, après avoir fait un rapide benchmark dans la salle en demandant qui était inscrit sur Viadeo et LinkedIn et ceux possédant un abonnement premium (plus nombreux du côté de LinkedIn mais on le savait déjà) a expliqué que bien que Viadeo n’ait pas la puissance de LinkedIn et donc moins d’adhérents, Viadeo souhaitait se développer grâce au mobile.

Jean-Charles BRANDELY , Directeur Général BU B2BSOLOCAL, nous a présenté sa société.
Anciennement appelé Pages Jaunes, la société française réalise un CA de 1 M € dont 65 % réalisé sur le digital. Leur application Pages Jaunes remporte un vif succès puisqu’elle a été téléchargée 17 millions de fois. En outre, Solocal propose un service de fournitures de pages web à leurs clients (principalement des PME et TPE).

Florent NOSEL, Directeur Ecommerce de Kiloutou, nous a présenté sa société. Avec un  CA de 471 millions d’€ en 2013, Kiloutou réalise 90 % de son CA sur le B2B. Fort de 450 agences en France, il est  le leader de la location de matériel pour professionnels mais aussi particuliers.
La société à réinventé son business modèle grâce au digital et développe des services sur mobile pour les artisans.
Pour Kiloutou, le digital n’est pas concurrent des agences, c’est au contraire un modèle qui complète le business réalisé en agences.

Amine MELOUK, Responsable Europe d’INMOBI nous a apporté un éclairage sur sa régie mobile  se présentant comme le 1er network de publicité mobile au monde.

Enfin, Fayçal BOULKOUT, Responsable développement et partenariats de MOBYT France, nous a présenté sa société d’origine italienne, leader de solutions SMS. Avec un CA de 3,5 M € en France et 12 M € dans le monde.
Le groupe couvre 250 pays via un réseau de partenaires, possède de 28 000 clients en Europe et aux USA et a envoyé 300 millions de messages en 2013.
MOBYT est un expert du SMS pour professionnels et propose de nombreux produits et services dont une plateforme en ligne (à marque blanche) très appréciée des professionnels et va lancer prochainement un SMS Link, une sorte de landing page mobile qui enverra directement sur des mini sites et permettra aux entreprises d’avoir très facilement autant de mini site que d’opération produite.

Le tour de table étant terminé, chacun des participants nous a présenté sa stratégie de marketing mobile B2B  :

La stratégie mobile de Kiloutou

Pour Florent Nosel l’approche mobile de Kiloutou doit : « proposer une expérience client mobile fidélisante ».
Cette  approche se matérialise au travers de leur application mobile Devis-Travaux qui est une réponse tactique en terme de services afin de permettre à leurs clients d’obtenir des chantiers toute l’année grâce à des contacts ultra qualifiés.
L’objectif de Kiloutou est de développer la « Kiloutou-dépendance » en apportant un maximum de services à ses clients.
Cette application a déjà remporté un vif succès puisque plus de 1 000 artisans se sont déjà inscrits profitant d’une augmentation de 20 à 30 % du nombre de locations.

La stratégie mobile de SOLOCAL

La volonté du groupe a été de créer une BU B2B pour proposer des solutions digitales spécifiques à ce secteur.
Aujourd’hui le trafic vient à 50 % du desktop et 50 % du mobile.
Fort de 100 000 clients, la volonté de SOLOCAL est d’accompagner les PME et TPE dans le digital en leur faisant profiter de leur puissance en terme d’audience (200 millions de recherches par mois, ce qui génère 100 millions d’appels) et qui est en fait le premier carrefour d’audience B2B en France.
Etre sur Pages Jaunes, c’est l’assurance d’être bien référencé en SEO notamment sur Yahoo et Bing grâce aux accords qu’ils ont avec ces moteurs de recherche.
SOLOCAL propose aussi des sites en responsive design clés en main pour les entrepreneurs qui n’auraient ni les ressources ni le temps de s’en occuper.
C’est important quand on se rappelle la part du trafic de Solocal sur mobile ; 60 millions de recherches par mois (dont 2/3 sur téléphone et 1/3 sur tablette).

Stratégie mobile de Viadeo

Sébastien Naji nous a expliqué combien le mobile devenait une priorité, + de 40 % du trafic vient aujourd’hui du mobile. Il a expliqué sa vision du native advertising créatrice de valeur pour la monétisation du média mobile. Il a présenté en avant première la nouvelle application mobile qui sortira en Juillet, une application vraiment intuitive qui propose 5 types de formats « sponsorisés » intégrés dans le flux du tableau de bord personnel.

La stratégie mobile du Mobyt

Fayçal BOULKOUT nous a confirmé que le SMS  n’est pas mort, il a 22 ans et se porte bien.
Avec 50 milliards de SMS envoyés au cours du dernier trimestre 2013 et un taux d’ouverture avoisinant les 90 %, c’est un marché qui se développe.
Les avantages du SMS sont nombreux ; 100 % compatible avec les smartphones, le SMS permet de développer sa marque, conquérir de nouveaux clients et générer de nouveaux revenus à des coûts très attractifs : 0,07 € le SMS, 69 € pour 1 000 SMS.
Le SMS est donc à la porté de tous les professionnels. Il peut être promotionnel (40 % de taux d’ouverture ou relationnel (60 % de taux d’ouverture).
Le SMS est un canal affectif et non pas intrusif (pour cette raison, il déconseille la location de base).
MOBYT s’adapte à tous types de clients, avec comme exemple le cas d’une campagne réalisée pour son client Partouche (Casino), où ils ont dû créer un logiciel sur mesure pour répondre au cahier des charges très stricte de leur client.

Stratégie mobile de InMobi

Amine MELOUK fait également le constat clair et précis que le smartphone est de plus en plus présent dans nos vies et que la frontière entre usages pro et privé est de plus en plus faible.
Le reach est de plus en plus important sur mobile, le mobile devient donc le plus gros canal de récoltes de datas.
Si le mobile en B2B est un peu en retrait par rapport au B2C, il se développe.
Il a mis l’accent sur l’importance d’adapter le format du native advertising aux différentes plateformes mobile.
Pour bien communiquer, il faut proposer le bon format, à la bonne personne au bon moment.

La matinée s’est clôturée par l’intervention de Renaud Ménérat, Président de la Mobile Marketing Association France (MMAF), qui nous a d’abord donné quelques chiffres éloquents : le web ne se consomme plus uniquement sur PC (le PC n’est plus majoritaire), 1 email sur 2 est lu sur mobile, le mobile est  consulté dans toutes les situations même lorsque l’accès à l’ordinateur est possible.
Le E-commerce est majoritairement porté par le m-commerce d’où la nécessité d’avoir des interfaces multi-écran (responsive design).
A la question dois-je privilégier un site ou une application, la réponse de Renaud Ménérat est de créer d’abord un site en responsive design et ensuite une application.
L’usage du QR code se développe avec 1 utilisateur sur 5 qui en scanne régulièrement.
Aujourd’hui le M-commerce représente 15 % du business du E-commerce, la moitié du E-commerce se fera sur mobile en 2018.
Le mobile est une manne en matière de services aux consommateurs et de business généré : mobile to store (on commande sur internet et on vient chercher en magasin… avec au passage du Up selling (on achète quelque chose en plus).
Le mobile c’est aussi un moyen de faciliter l’expérience In store, de faire des promotions avec le m-couponing ou un moyen de paiement.
Plus particulièrement en ce qui concerne le B2B, les applications mobiles sont nombreuses, notamment en terme d’applications métiers pour les présentations commerciales, réalisation de devis etc…

La conférence s’est achevée sous les applaudissements, les participants sont rapartis pleins de belles idées en tête. On retiendra qu’il reste encore beaucoup à construire sur le mobile, et plus particulièrement en B2B.